1 rue Gambrinus - 67190 Mutzig

Du lundi au vendredi :

de 9h à 12h et de 13h à 17h

Les actualités de RCe Conseils à Mutzig

Les nouveautés de notre centre de formation dans le Bas-Rhin

Calendrier des prochaines formations SSCT pour les membres du CSE

Les prochaines sessions sont planifiées aux dates suivantes :

  • du 15 au 17 septembre à Strasbourg 
  • du 13 au 15 octobre à Mutzig
  • du 17 au 19 novembre lieu à définir
  • du 15 au 17 décembre lieu à définir

La DIREECTE devient la DREETS

Pour tout renseignement sur ce changement vous pouvez consulter ce lien DREETS ou le site internet suivant : DREETS.

Sabrina Boch a intégré RCe Conseils

‘’Sabrina Boch a intégré RCe Conseils à l’issue de sa formation via le dispositif Ardan le 14 avril 2021.

Je lui souhaite la bienvenue. ‘’

Raffael CERONE

Nouveauté…

Vous recherchez un IPRP en France, une carte interactive vous permet de le trouver!

Nouveau Protocole sanitaire

Le nouveau Protocole sanitaire été publié le 8 avril 2021. Il est accessible via ce lien. Bonne lecture !

Guide de lecture V7

Le guide de lecture version 7 est paru le 29/03/2021.

 Les principales modifications de la V7 du 29/03/2021 :

Diverses précisions sont apportées et portent sur le délai d’application du guide (préambule) et :

  • Les indicateurs de résultats des CFA (indicateur 2)
  • Les certifications professionnelles (indicateur 3)
  • Le conseil de perfectionnement, (indicateur 20)
  • La période de formation en situation de travail (indicateur 28)

Accédez au Guide de lecture V7.

Pour toutes demandes d’accompagnement Qualiopi, contactez RCe Conseils à Mutzig.

Les dernières actualités

Sabrina Boch rejoint l’équipe des IPRP du Grand Est sous le numéro d’agrément de la DIRECCTE 08-2021.

L’équipe RCe Conseils comprend 2 consultants enregistrés IPRP pour intervenir dans vos entreprises.

L’IPRP externe, c’est quoi ?

Lorsque l’employeur ne dispose pas de salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels ou lorsque le service de santé au travail ne dispose pas des compétences techniques nécessaires à son intervention, l’un et l’autre peuvent faire appel, le cas échéant, à un IPRP dûment enregistré auprès de la DIRECCTE.

La mise en place des intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP) résulte de la mise en application de la loi de modernisation sociale (loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002) dont le cadre d’action a été revu par la loi n° 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à la réforme de la médecine du travail. Les entreprises et les services de santé au travail peuvent ainsi faire appel à des compétences spécifiques pour une approche globale et pluridisciplinaire (c’est-à-dire à la fois technique, médicale et organisationnelle) dans la conduite d’actions de prévention.

Certification Qualiopi

La certification a été délivrée le 08/12/2020 à RCe Conseils au titre de la catégorie des actions de formation (voir notre certificat)

Je tiens à remercier ma collaboratrice Sabrina Boch qui s’est pleinement investie dans l’obtention de cette certification Qualité.

RCe Conseils se tient à votre disposition pour vous accompagner à votre tour dans cette démarche qualité.

TMS et formation "Gestes et Postures", "Travail sur écran", "Acteur PRAP IBC"

L’intérêt d’une formation « Gestes et Postures » est de permettre à ceux qui y participent de pouvoir limiter les risques liés à la manutention d’objets et au transport de charges, dus à des efforts excessifs ou trop répétitifs.

Cette formation s’adresse aussi bien aux personnes qui ont une grosse part d’activité physique, qu’aux personnes qui passent beaucoup de temps en posture assise (travail sur écran par exemple).

Je vous invite à aller sur la page associée du site internet pour avoir plus de détail sur les formations proposées sur le sujet.

Formation « gestes et postures ».

Quels sont les TMS ?

Les TMS sont des maladies qui touchent les articulations, les muscles et les tendons. Tendinopathie, syndrome du canal carpien au poignet, épicondylite au coude, hygroma du genou en sont quelques exemples. Ils s’expriment par de la douleur mais aussi par de la raideur, de la maladresse ou une perte de force.

Tous les secteurs sont concernés. Mais la majorité des cas de TMS sont retrouvés dans les domaines de l’agroalimentaire, la métallurgie, la construction automobile, les soins, et le BTP. Vous retrouverez le programme de la formation « Gestes et Postures » via le lien ci-dessous :

« Gestes Et Postures»

  • Les PLUS de RCe Conseils
  • TMS et « travail sur écran »
  • Le risque est également présent dans les activités comme la bureautique (travail sur écran). RCe Conseils propose également une formation sur une demi-journée pour vous former au « Travail sur écran ».

Cette formation sur le terrain permettra à vos salariés de travailler avec un poste adapté à leur morphologie. Voir programme via le lien ci-dessous :

  • TMS et « Acteur PRAP »
  • RCe Conseils vous propose de former une personne dans votre entreprise pour être Acteur PRAP (prévention des risques liés à l’activité physique).
  • Avec cette formation de prévention des risques liés à l’activité physique (PRAP), votre salarié sera acteur de sa propre prévention mais aussi de celle de son entreprise.
  • RCe Conseils vous accompagne à former votre « Acteur PRAP »

Voir programme via le lien ci-dessous :

Formation « Acteur PRAP »

Ces trois formations peuvent être prises en charge par vos OPCO.

Recrutement

Je souhaite à Sabrina BOCH, la bienvenue au sein de ma structure RCe Conseils, sur un poste de « Consultante  -formatrice » dans le cadre du contrat ARDAN.

Je suis convaincu que son professionnalisme, son enthousiasme et son engagement participeront à la croissance de RCe Conseils.

Article sur RCe Conseils dans les DNA

Formation "référent harcèlement sexuel"

Formation « Référent harcèlement sexuel »

La loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 renforce la lutte et la prévention en matière de harcèlement sexuel et de violences sexistes. Les entreprises, ainsi que le comité social et économique, devront nommer un référent dédié au sujet avant le 1er janvier 2019.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018 prévoit plusieurs dispositions afin de mieux lutter et prévenir les actes de harcèlement sexuel et les violences sexistes. En complément de notre synthèse, voici le détail de ces nouveautés.

Des référents, vigies de la lutte contre la harcèlement sexuel et les agissements sexistes

La loi instaure des salariés référents chargés d’orienter, d’informer et d’accompagner les salariés en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes dans toute entreprise employant au moins 250 salariés.

Par ailleurs, un référent en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes devra aussi être désigné par le comité social et économique (CSE) parmi ses membres, sous la forme d’une résolution adoptée selon les modalités définies à l’article L. 2315-32 (à la majorité des membres présents), pour une durée qui prend fin avec celle du mandat des membres élus du comité. Ces référents devront être, comme les membres du CSE ou, le cas échéant, les membres de la commission santé, sécurité et conditions de travail, formés à l’exercice de leurs missions en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail.

À noter : Ces dispositions entrent en vigueur à une date fixée par décret, et au plus tard le 1er janvier 2019. L’obligation d’information complétée.

Actuellement, les entreprises doivent informer par tout moyen du contenu de l’article 222-33 du code pénal relatif à la répression des faits de harcèlement sexuel dans les lieux de travail ainsi que dans les locaux ou à la porte des locaux où se fait l’embauche. Les personnes destinataires de cette information sont :

  • Les salariés
  • Les personnes en formation
  • Les stagiaires
  • Les candidats à un recrutement, à un stage ou à une formation en entreprise

La loi Avenir professionnel ajoute à cette obligation d’information, la nécessité pour l’employeur de mentionner les actions contentieuses civiles et pénales ouvertes en matière de harcèlement sexuel et des coordonnées des autorités et services compétents. La liste de ces services devra être définie par décret.

Les branches devront aider les entreprises à lutter contre les harcèlements sexuels et les agissements sexistes

Les partenaires sociaux dans les branches doivent se réunir au moins une fois tous les quatre ans pour évoquer – notamment – les mesures tendant à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et sur les mesures de rattrapage tendant à remédier à aux inégalités constatées. Elles devront également dans ce cadre négocier sur la mise à disposition d’outils aux entreprises pour prévenir et agir contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes.

Le rapport annuel d’activité des commissions paritaires permanentes de négociation et d’interprétation de branche devra comprendre un bilan des outils mis à disposition des entreprises pour prévenir et agir contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes.

Par ailleurs, les commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI) ont désormais également pour compétence d’apporter aux entreprises de moins de 11 salariés des informations sur la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes.